Base ligne FR

Association de lutte contre toute forme d'impunité

Langue

Le projet MAÂT au Cambodge

Description succincte de l'action et rappel des objectifs de départ

Le Projet MAÂT au Cambodge a pour objectif global de départ celui d'offrir la meilleure défense aux victimes des Khmers Rouges qui participent à la procédure en qualité de parties civiles, afin que leur voix soit entendue et leurs droits et intérêts respectés.


Pour ce faire, les co-avocats Maître LOR Chunthy et Maître Olivier Bahougne, avocats des Parties Civiles près le Tribunal Khmer Rouge ,et L'organisation non gouvernementale locale Legal Aid of Cambodia ( LAC), se sont associés au sein du projet intitulé « Projet MAÂT: Pour une Meilleure Défense des Victimes devant les Chambres Extraordinaires au sein des Tribunaux Cambodgiens ».

 

Depuis plus de deux ans Maître Olivier Bahougne se rend au Cambodge toutes les 7 semaines pour des séjours de 10 à 12 jours. Au cours de ce trimestre, Maître Bahougne a en outre participé aux réunions organisées à Kampong Chhnang et Kampong Cham , ainsi qu'aux réunions du Groupe de travail sur KHIEU Samphan.

 

Zones géographiques couvertes par l'action

Maître LOR Chunthy et Maître Olivier Bahougne représentent des personnes résidant au Cambodge et en France.

Ainsi au Cambodge, en plus d'une représentation basée sur les crimes subis, l'équipe du Projet MAÂT représente des personnes résidant dans la plupart des provinces, et en particulier dans les provinces de Kampong Cham, Sihanouk, Koh Kong, Kampot et du Rattanakiri.

A plusieurs reprises, les avocats accompagnés des assistants juridiques se sont déplacés au domicile de leurs clients ou dans des salles louées à cet effet, et ce notamment dans les Provinces de Kampot, Sihanoukville, Kampong Cham et Kampong Chhnang

 

Groupes cibles mobilisés : nature, nombre

Les personnes ciblées dans le cadre du Projet MAÂT sont les personnes ayant déposé une plainte avec constitution de partie civile devant les CETC.

Parmi ces personnes, Maître LOR Chunthy et Maître Olivier BAHOUGNE représentent en particulier les Parties Civiles, originaires des minorités ethniques Chame, Khmère-Islam, Tumpun, Jaray et Lao, les personnes victimes de persécutions religieuses mais également les victimes d'autres crimes relevant de la compétence des CETC (notamment tortures, déplacements forcés, travail forcé).


Sont ainsi représentées 560 personnes, suite aux décisions de la Chambre Préliminaire des CETC concernant les appels interjetés contre les ordonnances d'irrecevabilité des constitutions de parties civiles

  •  23 personnes résidant en France,
  • 196 personnes résidant dans la Province de Kampong Cham,
  • 140 personnes résidant dans la Province de Kampot,
  • 82 personnes résidant dans la Province de Preah Sihanouk,
  • 45 personnes résidant dans la Province de Kampong Chhnang,
  • 25 personnes résidant dans la Province du Rattanakiri,
  • 20 personnes résidant dans la Province de Koh Kong,
  • 18 personnes résidant dans la Province de Pursat,
  • 3 personnes résidant à Phnom Penh,
  • 2 personnes résidant dans la Province de Banteay Meanchey,
  • 1 personne résidant dans la Province du Mondulkiri,
  • 1 personne résidant dans la Province de Kampong Thom,
  • 1 personne résidant dans la Province de Kandal,
  • 1 personne résidant dans la Province de Prey Veng,
  • 1 personne résidant dans la Province de Preah Vihear,
  • 1 personne résidant dans la Province de Takeo.

Carte géographique

Cliquez pour agrandir...