Base ligne FR

Association de lutte contre toute forme d'impunité

Langue

Vernissage de l'exposition Cambodian Cham

Le 18 décembre 2012 a eu lieu l'inauguration de l'exposition photographique "Cambodian Cham" en présence de Maitre Olivier Bahougne initiateur du projet,des membres de l'équipe Maât,dont Inès Chennoufi,coordinatrice du projet "Maât" ,et d'Alexandre Burgeat,agence Melon Rouge,qui a mis en oeuvre l'exposition.

A cette occasion, le public a pu contempler les différentes créations réalisées à partir des photographies du reportage "Opération Maât 2012"mais pas seulement, puisque des poètes Chams étaient présents pour chanter des poèmes traditionnels en langue cham.

Des vidéos prises durant le reportage étaient également diffusées.

Nous remercions toutes les personnes qui par leur présence et leur enthousiasme ont contribué au succès de cette soirée.

 

DISCOURS DE MAITRE OLIVIER BAHOUGNE PRONONCE LORS DU VERNISSAGE DE L EXPOSITION "CHAM CAMBODGIENS"

 

 Toute l'équipe Maât est très heureuse de vous accueillir à la Méta House, et vous remercie de votre présence et de l'intérêt que vous nous accordez .Je ne peux commencer sans au préalable remercier le GIZ et M. Marcos SMITH pour son soutien.

J'aimerais également remercier l'ambassade de France au Cambodge, M. Alberto Perez, from the Cham Language and Literacy Program, qui a collaboré chaleureusement avec nous sur ce projet d'exposition, les cinq personnes qui ont accepté de se prêter au jeu du portrait et des questions-réponses, Legal Aid of Cambodia and ADHOC Team qui a rendu notre travail possible pendant 5 ans, mon Co-avocat Maître LOR Chunthy, les Parties Civiles qui ont fait le déplacement depuis leur province, et particulièrement Neath, Solina, Eve, et Inès, juristes volontaires de France Volontaires, qui se sont investies sans limite, ont apporté toute leur spontanéité, leur rigueur, leur énergie pour permettre la réalisation de ce projet. Sans elles aujourd'hui cette salle serait vide. Merci aussi à l'agence Melon Rouge pour ce beau travail de création.

L'équipe Maât représente 560 parties civiles dont 250 Chams soit la quasi-totalité des parties civiles cham du dossier 002. Depuis cinq ans déjà que nous travaillons, nous avons eu la chance de parcourir le Cambodge du Sud au Nord, de l'Est à l'Ouest pour rencontrer les parties civiles.

A chaque fois, sans exception, que cela soit dans le Ratanakiri, le MondulKiri, à Kampot, à Sihanoukville, à Kampong cham, à Phnom-Penh, à Krauch Chmar, à O russei, les Cambodgiens nous ont accueilli avec la plus grande des gentillesses et une extrême générosité.

Le désir d'échange, de partage, de curiosité était partout le même.

Le Cambodge est un immense jardin de mille fleurs.

Au cours d'une de nos visites un vieil homme Cham m'a interpellé en me disant « Dites qui nous sommes et ce que l'on nous a fait. »

Depuis, nous avons réuni les informations pour convaincre les juges d'instruction d'étendre leur instruction sur le génocide Cham. Puis, nous avons fait appel des ordonnances d'irrecevabilité.

Puis, le 20 juillet 2012 nous avons obtenu qu'au cours de l'audience le professeur David Chandler déclare que « les Chams ont fait l'objet d'une politique d'extermination ».Mais nous ne considérons pas que notre action se limite à la reconnaissance judiciaire des crimes commis, au contraire.

La prise en compte de la participation des parties civiles est pour nous fondamentale. Elle doit être pleine et entière, sans concession ni limite, car elle constitue la base du processus de reconstruction de chaque individu et de la société tout entière. Elle est la pierre angulaire de la réconciliation nationale.

C'est cette conviction qui explique le titre de notre exposition d'aujourd'hui : « au-dessus de la balance il y a la lyre, au-delà de la justice, l'harmonie », inspirée de Victor Hugo.

Ainsi, pleinement convaincu de l'importance de la reconnaissance des parties civiles nous avons réalisé ce reportage photographique.

Notre souhait a d'abord été de montrer aux victimes elles-mêmes combien aujourd'hui elles peuvent être fières de ce qu'elles sont ; accueillantes, généreuses, ouvertes à l'autre ; que leur mode de vie, leur culture sont riches, intéressants et utiles; qu'elles peuvent s'appuyer dessus pour aller de l'avant sans pour autant oublier le passé, l'effacer.

Puis nous avons considéré qu'il pouvait être bon pour tous de découvrir qui sont les Chams Cambodgiens, des hommes, des femmes, des poètes, des étudiants, des professeurs ; parfaitement intégrés à la société cambodgienne du XXIe siècle.

Comme nous l'avons dit, le Cambodge est un vaste jardin de milles fleurs parmi lesquelles les chams apportent leur couleur et leur parfum.Tout au long de son périple, l'équipe Maât a gardé à l'esprit sa maxime « C'est dans l'autre que réside la part de vérité qui nous manque »

 

Maître Olivier BAHOUGNE
Maât Team

 

 

 

 

 

{ppgallery}stories/galeries/operationmaat2012/exposition-photo-vernissage/galerie-vernissage{/ppgallery}